Offre doctorat

« Offre doctorat

Thèse - Toxicocinétique de la Chlordécone et de ses métabolites chez l’espèce porcine - Pratiques d’élevage visant à sécuriser les produits animaux vis-à-vis du risque chlordécone

 

Employeur : INRA

Lieu de travail : Unité de Recherches Animal et Fonctionnalités des Produits Animaux (UR AFPA, Nancy) et Unité de recherches Zootechniques à Petit Bourg en Guadeloupe

Type de contrat : CDD

Niveau de salaire : NC

Offre disponible depuis le : 11/05/2017


Profil recherché :

 

La  chlordécone (CLD) est une molécule organochlorée utilisée comme insecticide dans les bananeraies de Guadeloupe et Martinique au moins jusqu’en 1993 et qui a pollué durablement 30000 ha de terres dans un contexte où le foncier est rare. Le rapport de l’AFSSA (2007) rend compte de l’impact de ces graves pollutions : nappes phréatiques, aliments animaux et végétaux. La pollution à la CLD est aujourd’hui reconnue comme un problème de santé publique qui a déclenché la mise en place de trois Plans nationaux d’action chlordécone (PNAC I, II et III). Pour la recherche agronomique différents projets ont été réalisés avec comme objectifs : (i) d’évaluer des techniques de dépollution du sol, (ii) d’étudier les transferts sol-eau pour en tirer des prévisions sur la dynamique de la pollution, (iii) d’élaborer des référentiels pour gérer le risque de transfert sol-plante ou de bioaccumulation dans les animaux, ou encore assurer la conformité de la production piscicole. Le volet "Contamination des animaux d’élevage par la chlordécone" a été conduit suite à une collaboration mise en place entre l’Unité de Recherches Zootechniques (URZ) du Centre INRA Antilles-Guyane et par l’Unité de Recherche « Animal et Fonctionnalités des Produits Animaux » (UR AFPA) de l’Université de Loraine.  Ainsi, un premier projet de thèse a été conduit sur « Evaluation du risque sanitaire lié à l’ingestion involontaire de sols antillais contaminés en CLD par les ruminants ». Plus largement, des connaissances ont été produites chez les ruminants et la volaille. Cependant peu de données sont disponibles pour le porc qui peut être un contributeur à l’exposition humaine, notamment dans des modèles d’autoconsommation. Dans le contexte guadeloupéen, il est acquis qu’environ 50% de la production de viande produite localement provient du secteur informel. Ce dernier est peu contrôlé alors que l’on y trouve des pratiques à risques : animaux en plein air, à l’attache ou dans des parcs au contact du sol, animaux alimentés avec des racines, tubercules et feuillages potentiellement contaminés par la CLD. Il convient donc d’évaluer les risques liés à ces diverses pratiques et d’étudier le devenir de la CLD chez l’espèce porcine.  

A voir en images

Contrat doctoral 2017